Mes interventions relatives à l’urbanisme en Conseil de Paris qui relèvent l’hypocrisie de la majorité municipale au sujet des projets en cours dans le 12eme arrondissement 

Notre projet alternatif des voies sur berges

berges de SeineDes 2014, nous avions proposé des projets alternatifs plus pertinents, sécuritaires et consensuels pour aménager les berges de Seines dans le 12ème arrondissement. Notre aménagement est un projet apaisé qui n’oppose pas les différents usagers les uns aux autres. Pour en savoir plus…

 

 

Notre mobilisation pour sauvegarder le stade Léo Lagrange

NON A LA DENSIFICATION DU SECTEUR LEO LAGRANGE !

L’extension de la ZAC Bercy-Charenton au secteur de Léo Lagrange avec la construction de bâtiments le long des maréchaux n’est qu’un prétexte pour densifier encore plus nos quartiers.

Retrouvez mon vœu déposé en séance du Conseil d’arrondissement du 18/01/18

 Ce que je propose pour le secteur de Léo Lagrange :

  • la rénovation des équipements sportifs en conservant les espaces verts,
  • l’abandon du projet de construction des grands ensembles.

Notre projet pour la ZAC de Bercy Charenton 

Notre projet présenté en 2014 porte une attention particulière à la conception d’un  quartier, écologique et vivant avec des logements durables, à haute qualité environnementale, qui s’insèrent dans l’espace urbain L’espace à aménager sur ce territoire est un véritable défi en raison des faisceaux ferrés et des enjeux logistiques ce qui en fait le projet urbain le plus ambitieux depuis la construction du quartier de la Défense dans les années 60. Mais ce sera aussi avant tout un projet ancré dans l’histoire des lieux avec une forte identité tourné vers l’innovation, l’artisanat et les métiers de bouche. Pour en savoir plus

 

 

 

Aménager le 1er étage de la Halle Beauvau en espace de dégustation et d’animation : la réflexion est lancée !

La Halle actuelle bénéficie d’une charpente avec une hauteur sous plafond permettant de projeter la construction d’un étage sans modifier la structure du toit.

Des villes comme Florence, Lyon, Marseille, ont su organiser autour de leurs marchés alimentaires couverts des lieux de vie avec une restauration ainsi que des lieux de dégustation et de rencontre.

Au cours de la séance du Conseil de Paris du  16 décembre 2015, Valérie Montandon a demandé à la Maire de Paris de lancer un concours d’architecte, en partenariat avec les écoles d’architecture et des métiers d’art, ainsi que les architectes du 12ème, pour réaménager la Halle du marché Beauvau avec entre autres objectifs celui de créer un lieu de convivialité à l’étage.

Certes, le vœu a été rejeté par l’Exécutif parisien. Mais la réflexion est lancée

Retrouver le détail de mon vœu sur le Marché d’Aligre

Place Mazas: un projet à rebours du bon sens

La ville de Paris  s’était engagée à une continuité de verdure entre le jardin des plantes, le port de l’Arsenal et la coulée verte. Cependant la municipalité a changé d objectif sur l’îlot« place Mazas », pourtant reconnu comme très pollué. La ville a entrepris un projet de densification avec notamment la construction d un immeuble et d’une hauteur de type R+7 est une défiguration du front de Seine.

Il est utile de rappeler que l’agence parisienne du climat recommande la création d’îlots de fraicheur pour compenser les effets néfastes de la surdensité de Paris.
Les riverains refusent massivement le projet et l’ ont exprimé encore récemment lors de la dernière consultation publique le Jeudi 17 mai 2018.

Les analyses de nombreux architectes comme sont très négatives . Antoine Grumbach qualifie le projet dans le journal du Grand Paris du 18 janvier 2018 « du projet le plus scandaleux (…). Personne au monde n’aurait jamais osé construire un bâtiment à cet endroit-là, qui constitue l’ouverture du canal Saint-Martin sur la Seine, un moment de respiration dans la ville »,

Avec Franck Margain, nous émettons le vœu de voir annuler ce projet de densification au profit d’un aménagement plus modeste en terme de construction et plus respectueux de l’espace vert et de l’environnement.

Retrouver le détail du vœu relatif au projet Mazas

 

 

Projet Netter/Debergues: comment louper un projet consensuel!

La demande d’espaces verts et d’espaces de respiration n’a jamais été aussi forte à Paris et nous ne comprenons pas votre course à la bétonisation dans certains projets ou tentatives de projets, tels que le stade Ménilmontant ou encore les secteurs Léo-Lagrange ou Paul-Valéry. Nous ne comprenons pas non plus que des projets qui devraient être consensuels, comme par exemple l’extension du jardin Debergue, puissent être aussi mal conduits, puisque ce projet retenu s’intègre mal dans l’existant.

En effet concernant le projet immobilier Netter/Debergues, nous sommes favorables à l’extension du jardin et à la création de la crèche, ainsi qu’à la répartition des logements qui a le mérite, ue fois n’est pas coutume, d’équilibrée. Mais nous vous demandons que la Ville revoie la programmation. Premièrement, en améliorant l’intégration des bâtiments et en respectant le cœur d’îlots, en observant le principe de continuité d’espaces libres entre la cité Debergues, la cité du Rendez-vous, le 71 et le 77 avenue du Docteur Arnold NETTER, et en ne condamnant pas les fenêtres de logements déjà existants.

J’ai déposé voeu relatif au projet Netter/Debergues pour  une meilleure intégration des bâtiments et le respect du cœur d’îlot.

Nous avons aussi demandons que la Ville conduise une réelle concertation avec les riverains et les associations. Nous déplorons que ce vœu ait été rejeté.

 

La densification à outrance

À Paris, le prix de l’immobilier est très élevé aussi bien à l’achat qu’à la location, si bien que les Parisiens vivent majoritairement dans des surfaces petites. C’est pour cela que l’espace public est très important pour les Parisiens car il est vécu justement comme une extension des espaces privés. Les espaces publics ne sont donc pas seulement que des lieux de passage, des lieux de transition, mais ce sont surtout des lieux de vie. Les Parisiens sont donc exigeants : ils veulent la conservation des espaces de respiration, des espaces verts, mais surtout leur amélioration.

Cependant, l’équipe municipale n’entend pas ce message. Il n’y a pas un Conseil de Paris où il y a un projet qui confisque cet espace de respiration pour y construire des bâtiments. Cette fois-ci, c’est la résidence des Charenton-Meuniers qui est concernée. Cette résidence est constituée de grandes barres, notamment d’une grande barre côté rue des Meuniers, qui fait plus de 12 étages, près de laquelle va être construite un nouveau bâtiment.

Il aurait été tellement plus raisonnable de créer simplement, sur la partie parking, un rez-de-chaussée pour accueillir la crèche. J’insiste : je sais très bien que, dès que l’on s’oppose à la densification, on nous dit que l’on est opposé aux crèches. Ce n’est pas le cas. Là, on aurait en effet pu prévoir un rez-de-chaussée avec une crèche sur la partie parking, mais il n’était pas obligatoire de faire un bâtiment si près des habitations, si près de cette barre de 12 étages, et qui empiète aussi sur les espaces verts.

Je voulais également faire un aparté sur la concertation puisque la mairie du 12e arrondissement se vante souvent de concertation mais là, il s’agit plus d’une information des locataires de la résidence. Il a totalement été omis la concertation des immeubles riverains qui sont, certes, des immeubles privés mais qui vont avoir cette nouvelle construction tout à fait devant leurs fenêtres. Je pense qu’une véritable concertation aurait été de les associer. Les riverains ont fait des pétitions mais ils n’ont toujours pas été entendus. Je pense que cette concertation devrait avoir lieu mais, en l’état, sur ce nouveau projet de densification, nous nous opposerons.

Retrouver mon intervention au Conseil de Paris en video

 

dalle 82-94 rue de Reuilly82-94 rue de Reuilly

J’ai rencontré les locataires de la résidence du 82-94 rue de Reuilly et leur préoccupations sont très légitimes en raison du peu de concertation et d’information sur le permis de construire qui a été déposé en mairie ainsi que les projets qui se profilent. Leurs inquiétudes portent sur la forte densification et la destruction du seul espace de convivialité dont ils disposent.

Comme l’autorise le règlement intérieur du Conseil d’arrondissement, j’ai déposé une question écrite

La Mairie du 12eme a en sa possession des informations et des études (dont nous ne disposons pas) et qui lui ont permis d’arbitrer en faveur de ce permis de construire pour anticiper le flux des 1200 étudiants, leurs besoins, l’accès des étudiants ou enseignants en situation d’ handicap, les nuisances sonores, les travaux déjà en cours au 107 rue de Reuilly qui rendront la rue impraticable pendant de longs mois, la sécurité de la dalle interdite aux camions de plus de 9 tonnes, l’afflux dans les transports en commun, et les préoccupations des habitants de la résidence 82-94 rue de Reuilly et du quartier  ?

Retrouver l’intégralité de ma question écrite relative au 82-94 rue de reuilly

Retrouvez mon intervention en Conseil de Paris

 

Projet Gare de Lyon/Daumesnil

Les points positifs de ce projet sont que les aménagements s’effectuent sur des friches ferroviaires et que la répartition des logements entre PLI et SRU est plus équilibrée que dans les autres projets en cours.
Cependant, il apparait de nombreuses incertitudes et manquements dans les documents transmis notamment au niveau technique, ce qui n’est pas acceptable à cette étape du projet.Il est noté que les espaces verts représentant 10m² par habitants mais ils apparaissent bien faibles par rapport aux constructions et espaces minéralisés.
Il est surtout inadmissible que la hauteur des immeubles ne soit pas mentionnée. Seul le nombre d’étages est évoqué (et les R+10 et R+11 sont bien trop élevés) mais cela ne remplace pas l’indication de la hauteur. Il est important de rappeler qu’il existe un dénivelé de plus de 5 mètres qui ajouté aux constructions risque une hauteur non négligeable et une vue imposante pour les riverains. La situation géographique du jardin et son enclavement le long des voies de chemin de fer fait apparaitre que le jardin sera peu praticable par les habitants  (et ne semble être érigé à cet endroit que pour gonfler les chiffres d’espaces verts sur le papier).
Conclusion : Informations insuffisantes sur la hauteur des immeubles, l’intégration paysagère et l’aménagement urbain et l’étude des flux des personnes et des véhicules.
Suggestion : une extension des locaux du commissariat de police, en raison de la proximité du site et des locaux devenus exigus. Sans une révision de l’intégration paysagère et un aménagement d’espaces verts plus central et accessibles aux habitants et sous réserve de la communication de la hauteur des immeubles, j’émets un avis défavorable à ce projet tel que présenté ! Un meilleur aménagement s’impose avec des documents bien plus complets.