Je m’appelle Stéphanie Le Men, j’ai 45 ans, et je suis mariée. Je travaille en tant que cadre comptable dans un cabinet d’expertise comptable, qui gère des Petites ou Moyennes Entreprises et des Très Petites Entreprises, essentiellement dans le domaine du commerce et des professions libérales.

Je suis fière d’être Parisienne, et encore plus d’être une enfant du 12e. J’ai toujours vécu dans cet arrondissement, principalement autour de la Place Félix Eboué, un des emblèmes de notre si bel arrondissement.


Je n’aime pas l’expression « c’était mieux avant », mais force est de constater que je dois le suivre concernant le 12e, et Paris en général : notre ville était mieux avant. J’ai vécu une enfance heureuse, où la vie était simple et paisible dans ce quartier, où tout le monde s’adaptait à ce « bien-vivre », que j’affectionne particulièrement. Il n’y avait pas de distinctions : nous étions tous Parisiens, et notre bonheur était pris en compte.

Depuis 20 ans, Paris n’est plus que l’ombre de la « Ville Lumière ». Les choses se dégradent de jour en jour : l’insécurité est croissante, la ville est sale, comme si elle était laissée à l’abandon. On nous parle d’écologie, mais les projets qui naissent sont plutôt bâtis avec du béton et non des arbres. Nous n’avons plus d’espaces verts, et ceux qu’ils nous restent ne sont pas adaptés aux besoins des Parisiens. Les familles ne trouvent plus leur place dans Paris, alors que c’est, selon moi, l’essence du 12e arrondissement !


J’aime le cinéma et les séries. Ma passion est de me balader dans Paris, ainsi que refaire le monde à la terrasse d’un café.

« Dans la vie, on ne fait pas ce que l’on veut, mais on est responsable de ce que l’on est » Jean-Paul Sartre

Je veux du changement pour Paris, et pour notre 12e. Je ne supporte pas de le voir dépérir, je suis donc très fière d’être sur la liste de Valérie Montandon qui, à mon sens, est la seule personne qui comprend les besoins du 12e et de ses habitants. Son programme est destiné à le faire sortir de son état de délabrement. Je fais confiance à Valérie dans ce projet, car c’est une personne compétente, combative et humaine, qui saura relever ce défi.